Pruniers

Le groupe des prunes Prunus domestica comprend, outre les pruneaux, les reines-claudes (ssp. syriacca) et les mirabelles (ssp. italica). On sait peu de chose sur la systématique et l’origine, mais celle-ci semble se situer quelque part en Asie. La prune-cerise ou Myrobolan (Prunus cerasifera)  qui sert souvent de porte-greffe de prunier nous vient aussi de là. En Suisse, l’inventaire et les programmes de description consécutifs ont permis de d’identifier 285 variétés.

La plupart des variétés ne sont pas nées en Suisse, mais elles y sont cultivées depuis des décennies. C’est ce qui leur a conféré un lien socioculturel particulier avec un village ou toute une région, comme la damassine dans le Jura, une variété censée provenir de Syrie (Damas), la variété allemande Quetsche de Bühl, une quetsche jadis essentielle à la production sur les sols jurassiens en Suisse romande et dans le nord-ouest de la Suisse. Ou encore la fameuse Fellenberg amenée d’Italie en Suisse. Une des rares représentantes suisses est la Prune de Chézard élue variété fruitière de l’année en 2013. Elle est issue d’un semis dans le Jura neuchâtelois. 

La majorité de la diversité de prunes et de pruneaux se trouve dans les cantons romands, le Valais excepté. Un quart environ des variétés de prunier inventoriées y sont présentes.

Les pruniers aiment être copieusement baignés de lumière et de chaleur et le paramètre qui compte le plus dans la formation d’arômes est le soleil. Les pruniers sont en revanche assez peu exigeants en ce qui concerne les propriétés du sol. Ils préfèrent même des sites plus maigres aux sols riches très poussants.

Au contraire des pommiers, poiriers et cerisiers, la plupart des prunoïdées n’ont besoin d’aucune autre variété pour la fécondation des fleurs. Cette autofertilité a pour conséquence des descendants quasiment impossibles à distinguer de l’arbre mère et une diversité variétale moindre que chez les variétés fruitières allogames. Pour autant, les prunes et pruneaux présentent une vaste diversité de formes, couleurs et arômes.

Ce sont principalement les propriétés fruitières qui différencient les prunes et les pruneaux. Si les prunes plutôt globuleuses à chair tendre se défont pendant la cuisson et deviennent acides, les pruneaux oblongs à chair ferme conviennent à merveille à la distillation et à la mise en valeur en cuisine, ce qui sublime les arômes et le sucre des fruits.

Nous vous invitons à vous adresser au service conseil de FRUCTUS pour toutes vos questions sur les variétés de prunier anciennes.

Fiches variétales

Agroscope a établi à la demande de FRUCTUS et avec le soutien financier de l’Office fédéral de l’agriculture treize fiches variétales. Les fiches sont en allemandes.

Variétés pour l’arboriculture extensive

FRUCTUS a publié une liste de variétés de prunier tolérantes convenant à la culture en haute tige de plein vent.