DES PORTE-GREFFES DE FRUITIERS À PÉPINS RÉSISTANTS AUX PHYTOPLASMES

Responsable projet Markus Kellerhals | durée du projet: 2022 – 2023

FRUCTUS et Agroscope ont etudié en 2022 et 2023 dans le cadre d’un projet confinancé par la fondation Müller-Thurgau-Stiftung la possibilité de juguler le dépérissement du poirier et la prolifération du pommier grâce à l’utilisation de porte-greffes résistants aux phytoplasmes.

Dans le cadre du projet « Porte-greffes résistants aux phytoplasmes pour les fruits à pépins », FRUCTUS et Agroscope testent ensemble de nouveaux porte-greffes de pommiers et de poiriers résistants aux phytoplasmes dans des essais en plein champ. L’objectif est de connaître les caractéristiques de croissance de ces porte-greffes et de pouvoir donner des recommandations aux arboriculteurs, notamment pour la culture en haute tige. Chez les poiriers, les phytoplasmes provoquent la maladie du dépérissement du poirier et, chez les pommiers, la maladie de la Prolifération du pommier. Ces deux maladies peuvent entraîner une baisse de rendement et finalement provoquer la mort des poiriers en particulier.  Les nouveaux porte-greffes pourraient réduire fortement les attaques de phytoplasmes.

Dans le cadre du projet, les porte-greffes de poirier à croissance moyenne à forte Virutherm-1 et Virutherm-2 ont été cultivés à Steinmaur ZH sous forme de hautes tiges et à Changins VD (Agroscope) sous forme de fuseaux dans un verger. A Changins, le porte-greffe de pommier D2212 à croissance moyenne a également été testé. Divers arbres ont présenté des symptômes de phytoplasmes à l’automne 2023, et le test PCR a permis de les détecter en laboratoire. En raison de la courte durée du projet, il n’est toutefois pas encore possible de se prononcer sur la tolérance aux phytoplasmes. Selon les connaissances actuelles, les porte-greffes résistants aux phytoplasmes sont intéressants pour les arbres à croissance moyenne à forte et devraient être testés de manière plus détaillée. Les essais seront donc poursuivis après la fin du projet et de nouveaux essais ont pu être initiés.

Les porte-greffes pourraient également être intéressants pour les jardins de production de greffons. Markus Kellerhals et Claudia Frick ont visité le jardin de producion de greffons du Baden-Württemberg près de Heilbronn à la fin de l’été 2023. L’ensemble de l’assortiment de pommes et de poires y a déjà été converti aux porte-greffes résistants aux phytoplasmes.

Deux pépinières suisses ont déjà dans leur assortiment des poiriers haute-tige sur ces porte-greffes. FRUCTUS et Pro Specie Rara vont en outre tester les porte-greffes de poiriers dans un nouveau projet à partir de 2024 en tant qu’arbres haute-tige dans des exploitations agricoles.

Dans le cadre de ce projet, l’équipe de projet a publié deux articles dans les revues Obst+Wein et Vignes/Verges à l’intention du public professionnel.

Article sur les résultats d’une réunion d’experts en Autriche sur le dépérissment du poirier en novembre 2022

Fiches techniques de Agroscope

Vidéo Youtube sur le projet (en allemand)

Responsables de l’étude

  • Responsable général de l’étude : Markus Kellerhals, FRUCTUS
  • Responsable de l’étude partielle sur les poiriers : Claudia Frick, FRUCTUS
  • Responsable de l’étude partielle sur les pommiers : Samuel Cia, Agroscope
  • Essais d’inoculation à Changins : Christophe Debonneville et Marc Passerat, groupe virologie, bactériologie et phytoplasmologie, Agroscope

Durée de l’étude : 2022 – 2023

REMERCIEMENTS

FRUCTUS et Agroscope remercient la fondation Müller-Thurgau-Stiftung (Wädenswil), la Fondation Sur-la-Croix (Bâle), la fondation Stiftung Technische Obstverwertung (Wädenswil) et Acanta AG Immobilien (Wädenswil) du soutien financier apporté à cette étude.